Arts d'Australie - Stephane Jacob, art aborigene
instagram pinterest youtube facebook twitter

L'AUSTRALIE

Une brève histoire de la colonisation
Histoire
La Terra Australis Incognita




Matthew Finders





Australie
La Terra Australis Incognita, ainsi nommée depuis l'Antiquité, serait en fait habitée depuis le Paléolithique. Les premiers habitants, probablement originaires de l'Asie du Sud-Est, auraient rejoint l'île continent par la voie maritime. Ainsi le littoral septentrional conserverait les plus anciens témoignages humains du pays (présence attestée entre 60.000 et 40.000 ans). Les régions centrales auraient été peuplées, il y a environ 24.000 ans.

La prise de possession de l'Australie revient au capitaine James Cook, mais dès le XVIème siècle les navigateurs portugais ont croisé au large de ses côtes. Plus tard, au XVIIème siècle, d'autres marins ont pu approcher l'Australie mais aucun témoignage n'atteste leur découverte officielle ou bien ne précise leur intention d'en tirer les bénéfices politiques et économiques. C'est le cas des Néerlandais qui explorèrent cette terre australe pendant plus d'un siècle sans avoir souhaité réellement la conquérir et l'ajouter aux possessions hollandaises.

Arrêté par la barrière de corail, le Comte Louis de Bougainville, en 1766, ne parvient à accoster en Australie. En 1768, dans le cadre de la mission scientifique qui lui avait été confiée, le capitaine Cook est également chargé de rechercher la Grande Terre Australe. Des scientifiques, un astronome et des naturalistes l'accompagnent à bord de l'Endeavour. Ils débarquent le 19 avril 1770 sur la pointe sud-est de l'Australie et cette dernière est déclarée Terra Nullius.

D'autres missions scientifiques sont organisées en 1802, comme celle de Matthew Finders qui réalise la première circumnavigation de l'Australie, ou bien celle de Nicolas Baudin. Ce dernier, chargé par Bonaparte, devait faire le relevé des côtes de la Nouvelle-Hollande dont certaines zones furent baptisées du nom du Premier consul et des scientifiques qui l'accompagnèrent.

Cet immense territoire nouvellement acquis par la couronne britannique fut rapidement transformé en colonie pénitentiaire. Dès 1788 les premiers forçats arrivèrent en Australie et en 1820 on comptait 2000 colons libres pour 12.000 prisonniers ; pourtant au fil des années une société plus policée se mit en place.

Avec le développement prospère de l'élevage et la découverte de gisements aurifères, l'Empire britannique décida de limiter les déportations de forçats et de conduire le pays vers une démocratie, influencé en cela par la perte de ses colonies américaines. Ainsi, vers 1850, la grande majorité des colonies britanniques jouirent d'un statut particulier au terme duquel l'Exécutif ne répondait plus que devant un Conseil Législatif composé de membres nommés et élus.

Le besoin de main-d'œuvre étant fort, des immigrés d'origine asiatique s'installèrent dans les années 1850 pour participer à la ruée vers l'or.

A la fin du XIXème siècle, malgré sa prospérité économique, ses ressources agricoles et ses richesses minières (comme l'or découvert en 1890), l'Australie subit une récession économique due à l'écroulement du cours de la laine.
Le morcellement du territoire australien, notamment sur le plan économique avec différentes taxes et prix, la présence de barrières douanières, l'absence de protection de la main-d'œuvre australienne ou bien encore l'inadaptation du système des communications postales et télégraphiques encouragea alors la création d'une fédération de différentes colonies d'Australie. Cette fédération naquit le 1er janvier 1901 et définit l'avènement de la nation australienne tout en restant attachée à la Grande-Bretagne, comme le montrera sa participation aux deux Guerres Mondiales. L'Anzac Day fêté chaque année le 25 avril - commémore à ce titre la participation de l'Australie aux différents conflits internationaux depuis les événements de la Première Guerre Mondiale durant laquelle les soldats australiens débarquèrent à Gallipoli en Turquie(le 25 avril 1915) ou aidèrent, entre autres, à repousser les Allemands hors de France (libération de Villers-Bretonneux le 25 avril 1918).
Sur près de 400.000 volontaires qui partirent pour le front - chiffre énorme quand on sait que la population australienne était à l'époque composée de trois millions d'hommes -, 60.000 périrent et des dizaines de milliers furent blessés. L'Australie eut du mal à se remettre d'une participation aussi lourde au conflit et la crise des années trente rendit encore plus graves les problèmes économiques du pays.

Pendant la Seconde Guerre Mondiale, l'île continent fut attaquée pour la première fois sur son propre sol par l'armée japonaise qui, dans sa tentative de contrôler la zone Pacifique, envoya ses troupes contre l'Australie mais fut repoussée grâce aux renforts fournis par l'armée américaine.

La nation australienne réalisa alors qu'elle n'était pas invulnérable. A la fin des hostilités, le pays lança un vaste programme d'immigration sur le thème " Peupler ou périr " et accueillit en vingt ans près de deux millions de nouveaux arrivants venus principalement des quatre coins de l'Europe et notamment de Grêce (Melbourne has one of the largest Greek-speaking populations in the world….). Grâce à cette nouvelle main-d'œuvre, l'Australie put ouvrir des exploitations minières et développer une politique de grands travaux - comme la construction du barrage hydroélectrique de la " Snowy river ", près de Canberra - lui permettant de retrouver le chemin de la prospérité économique.

Entre 1949 et 1966, le conservateur Robert Menzies fut élu huit fois de suite Premier Ministre. Grâce à la prospérité économique du pays, il put donner aux Australiens la stabilité qu'ils recherchaient mais les entraîna également dans trois guerres en Corée (1950), en Malaisie (1955) et au Viêt-Nam (1965) où, pour la première fois, L'Australie ne se battit pas aux côtés de la Grande-Bretagne.
La forte opposition à la guerre du Viêt-Nam donna lieu à de grandes manifestations dans les principales villes du pays. Dans le même temps, de plus en plus de voix s'élevèrent pour protester contre le sort des Aborigènes victimes depuis la fin de la guerre d'une politique d'assimilation forcée. En 1967, un référendum leur accorda à une écrasante majorité - 90,8% des voix - la nationalité australienne.

Les travaillistes dirigés par Edward Gough Whitlam remportèrent les élections en 1972 avec un programme de réformes sociales. Ils abolirent la conscription, instaurèrent la gratuité de l'enseignement universitaire, abaissèrent l'âge du droit de vote de 21 ans à 18 ans et accordèrent quelques droits territoriaux aux Aborigènes.

Les différentes vagues d'immigration qui ont parsemé le XXème siècle ont donné naissance à une société multiculturelle - on compte 44 communautés différentes sur le territoire : les chiffres divergents à cet égard - tournée vers l'Asie et le Pacifique et jouant un rôle actif dans la politique, l'économie et la culture mondiale.
L'Australie est devenue le symbole du métissage culturel et de la richesse de celui-ci. C'est pourquoi le Comité International Olympique (C.I.O.) a choisi Sydney pour accueillir les premiers Jeux Olympiques du troisième millénaire, en l'An 2000.

  Quelques références :
Musée du Quai Branly, Musée des Confluences à Lyon, Musée d'Art Contemporain les Abattoirs à Toulouse,
Musée de la Musique, Museum d'histoire naturelle de Lille, Musée d'Art et d'Histoire de Rochefort, Musée des Arts d’Afrique et d’Asie de Vichy, Fondation Burkhardt-Felder - Musée La Grange à Môtiers en Suisse, Fondation Electricité de France, Fondation Colas, Banque Dexia ...

Nous sommes membres de la Chambre Nationale des Experts Spécialisés en Objets d'Art et de Collection (C.N.E.S.)
Nous sommes membres du Comité Professionnel des Galeries d'Art

Comité des Galeries d'Art