Art Aborigène
 

Sur rendez-vous

By appointment only
Dennis Nona - "Gubaka" (DN154) voir un détail de l'oeuvre / see a detail of this work

Eau-forte, éd.45, 100 x 164 cm, 2008

Gubaka est un mot inventé par l’artiste pour décrire une cérémonie réalisée par des femmes pour appeler le vent. Ce mot fait référence aux branches du Gabau, un arbre dont les feuilles se finissent en forme de fourche.

Cette cérémonie a lieu lorsque les époux des femmes partent en mer pour plusieurs jours afin de chasser et d’assurer leurs propres responsabilités cultuelles. Pendant ces voyages, les hommes dorment sur l’un des milliers d’îlots inhabités qui parsèment le Détroit de Torres. On appelle le vent pour deux raisons. L’une pour dire aux hommes que leurs bien-aimées se languissent d’eux, et l’autre pour créer les bonnes conditions nécessaires pour faire de la voile et rentrer plus vite chez eux.

Les femmes se préparent soigneusement pour leur rituel puis s’assoient dans la mer jusqu’à la taille et battent l’eau avec des branches de Gabu. Elles parent leurs têtes de Matana et de Takarr qui sont des plantes souvent utilisées dans le cadre des cérémonies car elles produisent une odeur agréable pour les esprits.

La forme ronde en haut à gauche de la composition représente le Soleil avec sa couleur jaune trouble qu’il revêt lorsque les vents se sont levés suite aux coups portés sur l’eau par les femmes.

Etching, ed.45, 100 x 164 cm, 2008

Gubaka is a word the artist has created to describe a ceremony performed by women to ‘call the wind’. The name relates to the branches that come from a tree called Gabau that has long straw like fronds.

The ceremony takes place when the women’s menfolk have been away at sea for several days hunting and conducting their own ceremonial responsibilities. During these journeys the men would sleep over on one of the thousands of the small uninhibited islands that are scattered throughout the Torres Strait.

‘Calling the wind’ serves two purposes. One is to alert the men that they are being missed by their loved ones and the other is to create the right sailing conditions to enable them to make a rapid journey home. The women would carefully prepare themselves for the ritual then sit in the water up to their waists and beat the water with the Gabu branches. The women have adorned their heads with Matana and Takarr which are plants often used in ceremonies because they give off a pleasant odour which is pleasing to the spirits.

The circular element in the top left of the print depicts the sun which is a murky yellow colour when the winds created by the women blow.

Prix de vente : 3 800 €
Vous souhaitez acquérir cette oeuvre : contactez-nous

Retourner à la liste des oeuvres

 

Price: 3 800 €
You want to buy this work: contact us

Return to the list of works