Art Aborigène
 

Sur rendez-vous

By appointment only
Dennis Nona - "Kuik" (DN147)

Eau-forte, éd.45, 40 x 60 cm, 2008

Les crânes, ou Kuiks, prenaient une part très importante dans la culture des insulaires du Détroit de Torres. Ils étaient utilisés comme monnaie d’échange principale et jouaient un rôle important dans les cérémonies.
Le crâne représenté dans cette estampe a été décoré pour le commerce. Le canoë, les figures des esprits qui l’occupent et la constellation Baidam que l’on voit au-dessus d’eux avaient tous une importance vitale dans les échanges commerciaux que les insulaires entretenaient avec leurs voisins de Nouvelle-Guinée. Les cavités laissées par les yeux et le nez étaient remplies avec de la cire d’abeille, et de la nacre coupée en forme de diamant formait les yeux. Des colliers Giddi Giddi et un ruban de fibre tressée étaient attachés à la base du crâne.
Comme les îles du Détroit de Torres étaient pauvres en arbres susceptibles de fournir des coques pour la construction des canoës, les insulaires se les procuraient dans les forêts luxuriantes que l’on trouve autour des villages de Papouasie, en amont des rivières qui se déversent dans le Détroit de Torres.
Les canoës avaient une importance vitale car ils représentaient le seul moyen de transport pour commercer, chasser et pêcher en mer, mais aussi pour guerroyer.
Un seul crâne suffisait pour acquérir un canoë de taille substantielle, pouvant faire jusqu’à 20 mètres de long et comportant un double balancier, des voiles et nécessitant un grand équipage.
Pour reproduire le ruban fait de fibres que l’on trouve à la base du crâne, l’artiste a incorporé de la fibre dans le métal mou de la plaque. La plaque a ensuite été gravée puis incisée à la forme du ruban.

Etching, ed.45, 40 x 60 cm, 2008

Kuik or skulls were a very important part of Torres Strait Islander culture. They were used as the main currency for trading and played an important role in ceremonial life.
The skull depicted in the print has been decorated for trading. The canoe, its spirit figure occupants and the Baidam star constellation seen towards the top, all have relevance to the vital trade links the Islanders had with their New Guinean neighbours. The nose and eye cavity was filled with bee’s wax and pearl shell cut in to a diamond shape, formed the eyes. Giddi Giddi beads and a woven fibre, ribbon like material was attached to the base of the skull.
Because of the limited resources on the Islands canoe hulls of any length were sourced from the lush forests found near certain New Guinean villages up stream of the rivers that flowed into the Torres Strait.
Canoes were of vital importance as they were the only means of transport for trading, hunting and fishing at sea and inter island and mainland warfare.
Just one skull would be needed to acquire a canoe of substantial size, some of which were up to twenty metres long employing double outriggers and sails and a large crew.
In order to replicate the ribbon like fibre decoration at the base of the skull the artist has embossed an actual fibre matt into the soft ground on the metal plate. This has then been etched and the plate cut out in the shape of the ribbon.

Prix de vente : 900 €
Vous souhaitez acquérir cette oeuvre : contactez-nous

Retourner à la liste des oeuvres

 

Price: 900 €
You want to buy this work: contact us

Return to the list of works